FaSiLa Musique

Votre école de musique en Haute-Savoie

Tel : 04 57 26 43 42 - Email : contact@fasilamusique.fr

Projet pédagogique

La musique est un art

La musique est un langage, un univers dans lequel le musicien va et sait s’y aventurer. Cet univers est d’une richesse incroyable, avec des lieux infinis à explorer et qui varient avec le temps et l’espace. Styles de musiques, artistes, instruments, rythmiques, improvisations, jeux de scènes, explorations collectives ou individuelles, etc.

La finalité de l’apprentissage de la musique ne peut pas être de savoir utiliser un instrument de musique (et son appendice : le solfège).

La maitrise d'un instrument vient compléter la pratique artistique collective (et non l'inverse).

Solfège

Traditionnellement, l’apprentissage de la musique, en France comme dans certains autres pays, inclut un apprentissage du solfège comme discipline spécifique. Cette approche n’est pas partagée par les pays anglo-saxons. En France, l’apprentissage formel du solfège est un frein pour l’accès à la musique pour de nombreux enfants.

En outre, l’apprentissage d’un solfège abstrait et pointu auprès d’enfants qui commencent tout juste à savoir lire, écrire et compter, et qui n’ont pas les capacités cognitives d’abstraction encore suffisamment développées est clairement inapproprié et inefficace.

C’est finalement un marqueur social très fort qui sélectionne les enfants selon leur classe sociale et leur adaptation au cadre scolaire.

Disons-le clairement : il faut en finir avec les cours de solfège formel pour les enfants avant un certain degré de maturité cognitive.

Apprentissage implicite et explicite

Le code musical est évidemment utile et indispensable dans la carrière d’un musicien. Pour partager la musique, il faut pouvoir l’écrire et la lire !

Par contre, pour jouer de la musique, du moins au début de ses apprentissages, il n’est pas nécessaire de savoir lire et écrire la musique sur une partition. De la même manière qu’un enfant n’attend pas de savoir lire et écrire pour bien parler, on peut jouer de la musique sans connaître formellement le solfège.

Les premières étapes de l’apprentissage de la musique peuvent ainsi se passer d’une explicitation du codage formel pour se limiter à un apprentissage implicite, par l’action, le mimétisme et le guidage de l’enseignant.

"Les compétences musicales requises pour l’écoute et pour certaines performances musicales reposent majoritairement sur une grande partie de connaissances acquises implicitement."

Démarche collective

FaSiLa Musique privilégie la démarche collective dans l'apprentissage de la musique. L'école de musique n'a pas vocation à proposer uniquement des cours particuliers d'instruments mais a construit un projet pédagogique où la musique est un art à pratiquer à plusieurs.

La pratique collective encourage la motivation, améliore les apprentissages, permet d'apprendre à jouer à plusieurs et offre un espace de partage.

Les cours collectifs d'éveil et de découverte s'adressent aux enfants qui débutent la musique, de 4 ans à 14 ans.

Dans ces cours, l’apprentissage est principalement implicite mais intègre progressivement l’utilisation (en lecture seulement) de codes rythmiques et de notes sur la portée. Cette approche s'inscrit pleinement dans le schéma proposé par le Ministère (SNOP) et qui devrait être suivi par toutes les écoles de musique : « Rappelons que les contenus et démarches de ce cursus (premier cycle) privilégient l'approche sensorielle et corporelle, le développement de la curiosité, la construction de la motivation. Ils mettent en œuvre les bases de la pratique individuelle et collective, accompagnées des repères d'écoute, du vocabulaire et des connaissances adaptés à l’âge des élèves. La place faite à la globalité des démarches et à l’évaluation continue est essentielle. La priorité est donnée aux démarches fondées sur l'oralité. »

Cursus et examens

Chaque élève avance à son rythme :
- Les élèves évoluent toujours d'une année sur l'autre, en fonction de leurs âges et de leurs niveaux. La notion de "passer" ou "redoubler" n'a pas de sens à FaSiLa Musique.
- Il n'y a donc pas d'examen qui viendrait valider ou non un passage d'années.
- L'évaluation est globale et repose sur plusieurs critères : créativité, initiative, autonomie, compréhension de la musique, connaissances, autonomie, instrument individuel, pratique collective, passage devant un public, etc.
- Un passeport de fin de premier cycle est attribué, chaque année, aux enfants ayant validé la grande majorité des critères. Ceux qui n'ont pas encore atteint ce niveau continue de progresser pour l'atteindre les années suivantes, chacun à son rythme. - Chaque professeur est amené à organiser des auditions pour ses élèves pour leur permettre de jouer devant un public.